Actualites
logo ARS info
19/07/2011 - Lettre d’information de l’ARS de Franche-Comté - Juillet 2011
Ouverture d’une des premières maisons d’accompagnement en France
Ouverture d’une des premières maisons d’accompagnement en France : « La Maison de Vie », un établissement de la Croix-Rouge française
En juin, « La Maison de Vie » a ouvert ses portes à Besançon. Cette structure expérimentale est destinée à accueillir des personnes, de tout âge, en situation de soins palliatifs. L’objectif est de leur permettre de bénéficier d’un accompagnement axé avant tout sur la dimension humaine et sur la vie. Le projet de « La Maison de Vie » a été élaboré depuis 8 ans par l’association Carpe Diem (Besançon), en collaboration avec le Dr Régis Aubry, responsable du département douleurs-soins palliatifs du CHU de Besançon et coordinateur du programme national de développement des soins palliatifs. … Lire la suite dans le PDF ci-dessous.
pdf

 

Laure Hubidos devant la Maison de Vie
01/07/2011 - Article de Caroline Lefebvre - La Gazette Santé Social – Juin/Juillet 2011
La Maison de Vie ouvre enfin ses portes
Retenue dans le Programme de développement des soins palliatifs 2008-2012, la structure non médicalisée ouvre en juin, à Besançon
En bordure d’un immense parc, en pleine ville, une bâtisse de 300m² : l’écrin est idéal pour abriter la maison de Vie, qui ouvre mi-juin pour accueillir sept résidents en soins palliatifs, trop isolés ou dépendants pour être suivis à domicile. Il aura fallu huit ans à Laure Hubidos, présidente de l’association Carpe Diem, pour mener à bien, avec le soutien du docteur Régis Aubry, responsable du département « douleurs-soins palliatifs » du CHU de Besançon, ce projet expérimental retenu dans le programme des soins palliatifs 2008-2012. … Lire la suite dans le PDF ci-dessous
pdf

 

Laure Hubidos et Catherine Giraud, vice-présidente de l'association Carpe Diem
01/06/2011 - Article paru dans PARTICIPE PRESENT - juin 2011
La maison de vie ou le rêve de Laure
L'une des premières maisons d'accompagnement à la fin de vie, en France, a ouvert ses portes début juin 2011 à Besançon...
C’est le décès de son père en 2001, qui avait poussé Laure Hubidos à agir. « Mais j’ai toujours eu le désir et le besoin de me consacrer aux plus vulnérables. La mort et la maladie ont toujours fait partie de ma vie. Je sais à quel point, en fin de vie, on a besoin de personnes qui nous tiennent la main, et je sentais au fond de moi que c’était une vocation.» Entre la décision d’entrer en action et l’aboutissement de son projet, dix ans se seront écoulés, pendant lesquels la jeune femme s’est d’abord formée à l’accompagnement des personnes en fin de vie auprès de l’association Jalmalv (Jusqu’à la mort accompagner la vie), le soir, pendant un an, avant d’aller réellement tenir la main de personnes malades d’abord en unité de soins palliatifs, au CHU de Besançon, puis au domicile des patients. Et de construire son projet, patiemment. … Lire la suite dans le PDF ci-dessous
pdf

 

1 2 3 4 5 6 7